Portrait de Bastien Castagneyrol - UMR BIOGECO. © Inra, Alain Girard - Inra

Portraits

« La gestion d’unité ? Du coeur et des idées… », portrait d'une gestionnaire d'unité

Frédérique Générale est Gestionnaire de l’Unité Expérimentale Forêt Pierroton de Cestas.

Publié le 05/12/2014
Mots-clés :

Quel est votre parcours ?

Je suis titulaire d’un DUT en gestion financière et techniques de commercialisation. J’ai travaillé pendant plus de vingt ans comme Chargée de mission dans une association Loi 1901, donc de droit privé. Cette association avait pour but de rapprocher le monde de la recherche des industries de la forêt et du bois en Aquitaine. J’étais ainsi mandatée par le Conseil régional d’Aquitaine pour gérer le financement d’un appel à projets qui permettait de favoriser le transfert de technologie, ce que l’on appelle de la recherche appliquée,
entre les laboratoires de recherche et le milieu de la forêt et du bois. Cela pouvait toucher des projets allant de la graine au produit fini et impliquait ainsi la sylviculture, la chimie, la mécanique du bois, l’architecture, la papeterie, etc.
Suite à cette première expérience, j’ai décidé de postuler sur un poste de technicienne en gestion des contrats au centre Inra Bordeaux-Aquitaine. J’ai ainsi été recrutée au sein des services financiers et comptables avec comme mission plus particulière la gestion des contrats de recherche. Cinq ans plus tard, j’ai eu la possibilité d’obtenir une mobilité pour venir sur le site de Cestas-Pierroton, en tant que gestionnaire d’unités. J’ai eu en charge la gestion d’une unité d’appui à la recherche (UAR), qui a fermé ses portes en 2013, ainsi que de l’unité expérimentale Forêt, dont j’assume encore la gestion.

Et votre métier aujourd’hui ?

Ma mission principale est, aujourd’hui, d’assurer la gestion administrative et financière de cette unité, partant du budget primitif à la clôture budgétaire. Ce métier me permet de mobiliser différentes compétences dans divers domaines tels que le juridique, l’administratif, les ressources humaines, les finances et comptabilité, ainsi que le partenariat. Ainsi, je suis amenée à gérer un budget compris entre 800 000€ et 1M€. Ce budget est constitué de différentes ressources : la subvention d’État issue des ministères de tutelle via nos départements de recherche ; nos ressources propres générées par nos activités de prestation de service ou de vente de bois par exemple ; et les ressources contractuelles. Nos chercheurs et ingénieurs construisent des projets de recherche financés par différents organismes tels que le Conseil régional d’Aquitaine, les services décentralisés du ministère en charge de l’agriculture, l’Agence nationale de la recherche, l’ADEME ou encore l’Union Européenne. Et ces financements sont indispensables au bon fonctionnement de notre unité, pour pouvoir investir, réparer du matériel, se déplacer et recruter des personnels, notamment lors des phases d’expérimentation sur le terrain.
Je fais partie de ces métiers définis comme missions d’appui à la recherche. Je ne suis donc pas directement impliquée dans les recherches, je suis à leur service pour faciliter la mise en oeuvre de leurs actions tout au long de l’année.

Contact(s)
Autre(s) contact(s) :
Frédérique Générale

En savoir plus