• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Note Indice de Pouget, dispositif Greffadapt - Inra Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux. © Inra, Alain Girard

Le projet RootBourgogne : Quels porte-greffes pour faire face aux enjeux de la viticulture en Bourgogne ?

En Bourgogne, la sous-utilisation de la diversité des porte-greffes est encore plus exacerbée que dans les autres bassins viticoles : 5 porte-greffes (41B, SO4, 3309C, 161-49C, Fercal) couvrent 95% du vignoble (France Agrimer, 2013). Dans cette liste, le 161-49C est concerné par des problèmes majeurs de dépérissement à l'échelle nationale et le 3309C peut présenter également des difficultés. Plus localement, il est aussi rapporté des difficultés avec le SO4. Pourtant, la diversité des porte-greffes déjà inscrits au catalogue national, bien que peu valorisée, représente un potentiel adaptatif très important. Par ailleurs, il est possible que certains porte-greffes étrangers, non encore inscrits en France, répondent aux demandes des viticulteurs et pépiniéristes. Le porte-greffe doit donc être mieux valorisé pour tirer le meilleur parti de la variété, en maîtrisant les contraintes biotiques et abiotiques du sol.

Mis à jour le 16/05/2017
Publié le 15/05/2017

En 2015, un dispositif expérimental unique a été implanté sur le Domaine de la Grande Ferrade à l'Inra Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux. Une parcelle de 80 ares (0,8 hectares), appelée Greffadapt, comporte 55 porte-greffes (30 du catalogue français et 25 étrangers) greffés avec 5 greffons (Cabernet Sauvignon, Syrah, Grenache, Ugni blanc et Pinot noir). Ce dispositif vise à acquérir des références agronomiques sur une large gamme de porte-greffes existants.Cette gamme de porte-greffes a déjà été caractérisée en conditions contrôlées pour la tolérance à la sécheresse. Une base de données est également en cours d'élaboration pour stocker l’information des différents essais déjà réalisés et la rendre disponible au plus grand nombre.

La chlorose ferrique au centre des attentions

L'objectif du projet RootBourgogne est de caractériser l'adaptation aux sols chlorosants des 55 porte-greffes inclus dans le dispositif Greffadapt. Au sein de ce dispositif, une liste de 5 à 10 porte-greffes de vigueur conférée modérée et résistants, entre 10 et 25% de calcaire actif, a été choisie en vue de l'implantation d'essais sur le terrain en Bourgogne. Ce projet permettra de créer une dynamique collective autour du recueil d'informations de terrain sur les porte-greffes (essai porte-greffes, observations, etc.). L'ensemble de ces informations alimentera une base de données nationale qui permettra d'acquérir une vision globale du comportement des porte-greffes.

Les résultats attendus

Le projet RootBourgogne qui va démarrer en septembre 2017 s’étalera sur trois ans. À son terme, le degré d'adaptation aux sols chlorosants des 55 porte-greffes aura pu être estimé. Cette expérimentation se déroulera sur deux ans sur des plants en pot. Ces plants seront greffés sur Pinot noir avec quatre répétitions par porte-greffe. Des mesures de croissance et de symptômes de chlorose seront réalisées trois fois au cours du cycle végétatif. Les biomasses racinaires et aériennes seront évaluées au bout des deux ans.

Les résultats ainsi obtenus seront mis en parallèle des résultats du dispositif au champ (vigueur conférée, rendement et tolérance à la sécheresse) et des caractérisations en conditions contrôlées. Les résultats de l'essai Valeur agronomique technologique et environnementale (VATE) initié par le Conservatoire du vignoble charentais, le Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC) et la Chambre d'agriculture de l'Aude seront également utilisés, bien que les objectifs de production en Charentes et en Bourgogne soient très différents. De manière complémentaire à l'essai VATE, le projet RootBourgogne permettra de proposer une liste comprenant entre 5 et 10 porte-greffes caractérisés par une moyenne à forte résistance à la chlorose ferrique et une vigueur conférée moyenne (pour vin tranquille) à forte (pour crémant). Cette liste servira pour l'implantation d'une collection d'études dans un contexte pédo-climatique bourguignon.

Des génotypes de porte-greffes en cours de sélection - notamment vis-à-vis du contrôle de la contamination par le court-noué via son nématode vecteur Xiphinema index - dans le cadre du programme d'innovation porte-greffe conduit par l'Unité mixte de recherche Écophysiologie et Génomique Fonctionnelle de la Vigne (Inra - université de Bordeaux - Bordeaux Sciences Agro) seront également caractérisés pour l'adaptation aux sols chlorosants.

En savoir +

Le Projet RootBourgogne, dont le lancement est prévu en septembre 2017, est financé par le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB) à hauteur de 58 000€. Le projet a été déposé conjointement par l'UMR EGFV et les Chambres d'agriculture de Côte d'Or, de Saône et Loire et de l'Yonne