• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer
Solarium - UMR BIOGECO. © Inra, Yaël Kouzmine

La recherche en écologie terrestre renforce ses moyens scientifiques au cœur du campus bordelais

Créée en 2003, le laboratoire Biodiversité, Gènes & Communautés (UMR BIOGECO – Inra-université de Bordeaux), développe des travaux sur la diversité biologique dans les écosystèmes terrestres, en considérant les interactions entre espèces, populations et individus comme moteurs de son évolution. Un investissement conjoint de l’université de Bordeaux et de l’Inra a permis de renforcer significativement ses capacités de recherche et d’accueillir de nouveaux dispositifs de pointe en sciences de l’environnement. Ces nouveaux locaux ont été inaugurés le 16 mars 2017.

Mis à jour le 23/03/2017
Publié le 17/03/2017

Les écosystèmes terrestres, qu’il s’agisse des forêts ou des zones humides, sont au cœur d’enjeux importants tant en matière de préservation de la biodiversité, dans un contexte de changements globaux, que de développement économique pour les filières qui en dépendent ; cela est d’autant plus avéré sur le territoire de la région Nouvelle-Aquitaine, plus vaste région française et première région forestière de France. Le Grenelle de l’Environnement a abouti à la mise en place d’une stratégie nationale pour la biodiversité (2011-2020) et les attentes des collectivités locales, tant en termes de formation (suivis environnementaux, aménagement, restauration écologique, etc.), que de recherche, sont pressantes. Par ailleurs, la filière Forêt-Bois, identifiée comme une filière d’avenir pour la France, connaît des incertitudes en lien avec les changements globaux qui appellent un renforcement des connaissances scientifiques fondamentales et finalisées.

La structuration progressive d’un laboratoire phare en écologie terrestre

L’Unité mixte de recherche Biodiversité, Gènes & Communautés (UMR BIOGECO – Inra-université de Bordeaux), créé en janvier 2003, résultait du regroupement de personnels de l’Inra et de l’Université Bordeaux 1 (aujourd’hui université de Bordeaux). Depuis, et face au renforcement des enjeux sur lesquels elle œuvre, BIOGECO n’a cessé de grandir, passant de 44 à 120 personnes, dont 76 titulaires. Les recherches qu’elle développe visent à promouvoir une analyse plus intégrée de la diversité biologique, en considérant les interactions entre espèces, populations et individus comme moteurs de son évolution.

Depuis sa création, ses personnels sont répartis sur deux sites : le Campus Forêt-bois Inra de Cestas-Pierroton et le campus universitaire de Pessac-Talence. Pour accompagner sa croissance, de nouveaux locaux (laboratoires, plateforme Génome-Transcriptome et bureaux sur 380 m²) ont été construits sur le site Inra de Cestas-Pierroton et livrés en 2011.

Installée dans le bâtiment B2 du campus de Pessac depuis 2011, BIOGECO s’est vue attribuée en 2013 plus de 500 m² de locaux supplémentaires, doublant ainsi sa capacité d’accueil. Des travaux pour réhabiliter l’ensemble des locaux du site ont été entrepris dès 2014, coordonnés par la Direction du Patrimoine Immobilier avec le soutien du Département Science & Technologie de l’université de Bordeaux et de l’Inra (UMR BIOGECO et EquipEx Xyloforest). La surface de laboratoires est passée de 120 m² à 395 m², permettant de disposer de locaux adaptés aux analyses et expérimentions en complément des travaux de terrain : préparation d’échantillons, enceintes climatiques, chambres de culture, mesures d’échanges gazeux et d’hydraulique des arbres, etc.

De nouveaux équipements de pointe et des collaborations renforcées

Ces locaux réaménagés permettent à BIOGECO de développer des activités dans le cadre du Programme Investissements d’Avenir. Les équipements acquis au travers de l’Équipement d’excellence (EquipEx) Xyloforest incluent des cavitrons et des équipements spécialisés dans l’étude des échanges gazeux, permettant l’étude de la tolérance des plantes à la sécheresse. Ces travaux ont acquis un rayonnement mondial au travers de la publication de 25 articles depuis 2014. La chercheuse Marta Benito Garzon, accueillie sur le campus a obtenu une chaire Junior de l’IDEX de Bordeaux pour travailler sur la réponse des forêts au changement climatique. Cette extension est aussi l’occasion d’accueillir dans de meilleures conditions l’équipe de l’Observatoire Aquitain de la Faune Sauvage, mais également l’équipe de la chaire d’Écologie Théorique et Intégrative du Laboratoire d’excellence (LabEx) COTE.

BIOGECO, et ses partenaires, disposent désormais de conditions de travail de qualité pour développer ses recherches sur la forêt et l’environnement.