• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

GoodBerry, améliorer la compétitivité et la qualité de la production européenne des petits fruits (fraise, framboise et cassis)

L’Unité mixte de recherche Biologie du Fruit et Pathologie (Inra et université de Bordeaux) a développé depuis plusieurs décennies de nombreux travaux sur le développement du fruit, depuis l’initiation florale jusqu’à la maturité. Cette expertise est aujourd’hui mobilisée au travers d’un projet européen visant à renforcer la production européenne de petits fruits dans un contexte de changement climatique via une étude prenant en compte les interactions génotype, environnement et management des cultures (GxExM).

Fleurs et fruits de fraisier cultivé. © Inra, Béatrice Denoyes
Mis à jour le 14/04/2017
Publié le 05/07/2016

Les petits fruits, et plus particulièrement la fraise, la framboise et le cassis, sont très populaires dans toute l’Europe et leur demande est en général beaucoup plus élevée que leur production. Le projet vise à renforcer la compétitivité d’une production européenne de haute qualité. Pour cela, les connaissances sur les processus qui conduisent à un fruit de qualité soumis à des contraintes environnementales qui évoluent (changement climatique, conduite des cultures) seront enrichies en faisant appel à différentes approches en « omiques » (génomique, métabolomique, etc.).

Le projet est fondé sur le développement d'une stratégie multi-échelle et intégrative pour identifier de nouveaux facteurs moléculaires (métabolites / gènes / allèles / loci) permettant de maintenir une performance de rendement élevé et de haute qualité des fruits dans des conditions environnementales extrêmes. Le projet GoodBerry mettra à disposition de nouveaux outils moléculaires pour déployer des approches innovantes en génomique et en métabolomique et fournir les solutions globales pour relever des défis articulés dans un contexte de changement climatique : maintien/accroissement de la productivité par la qualité du plant, résilience des cultures et qualité des aliments.

Ce projet repose sur 6 workpackages, dont 1 sous responsabilité de l’Inra Bordeaux-Aquitaine (WP3) :

  1. Adaptation du plant : identification de matériel génétique performant, qui présente un bon équilibre entre production de fruits et qualité nutritionnelle dans des conditions de croissance défavorables et différents lieux géographiques de production,
  2. Pratiques culturales : adaptation au changement climatique à travers le développement de nouveaux itinéraires techniques ;
  3. Architecture génétique (QTL) soumis à différents environnements : identifier la performance d’une population de fraisier plantée dans des environnements contrastés, géographiques et techniques ;
  4. Effet de l’environnement sur la qualité du fruit : analyse multivariée,  phénotypage, génomique et les ensembles de données métabolomiques pour identifier de nouveaux facteurs contrôlant la production de fruits et sa qualité dans des conditions environnementales suboptimales ;
  5. Gestion et analyse des données : génération d'une base de données complète contenant des protocoles harmonisés et des données analytiques provenant de différents petits fruits cultivés plantés dans des pays différents ;
  6. Diffusion Exploitation et formation : formation du personnel des instituts publics et privés. Diffusion des résultats aux communautés d'utilisateurs et au grand public.

Le projet Goodberry dispose d’un budget global de 4 870 000€ pour une durée de 4 ans. Il rassemble 19 institutions partenaires d'Europe, de Chine et du Chili. La France rassemble 3 partenaires : l’Inra, l’université de Bordeaux et le Ciref. Le consortium comprend des organismes de recherche de renommée internationale ayant une vaste expérience en sélection variétale, génomique végétale, ainsi que des petites et moyennes entreprises technologiques innovantes actives dans le secteur de la sélection variétale et de la culture in vitro. GoodBerry implique également divers groupes d'intervenants tels que des agriculteurs et des producteurs de petits fruits à tous les stades du projet.

Bannière projet GoodBerry. © Inra, Projet GoodBerry
© Inra, Projet GoodBerry