• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Face au réchauffement, cultiver le Champignon de Paris même à 25°C ?

La tolérance à la chaleur (ou thermo-tolérance) du Champignon de Paris est un caractère génétique qui permettrait de favoriser sa culture dans les régions chaudes du globe et de diminuer les coûts de production en période estivale sous nos latitudes tempérées. Par leurs travaux en génétique, les chercheurs de l’Unité de recherche MycSA ont identifié les champignons capables de se développer à 25°C.

 © Gerardo Mata
Mis à jour le 26/03/2015
Publié le 25/03/2015

Un champignon au frais dans sa grotte...

Agaricus bisporus (nom scientifique du Champignon de Paris), est une espèce des régions tempérées dont les variétés utilisées actuellement nécessitent, pour avoir un rendement optimal, des températures comprises entre 16 et 19°C. Historiquement, ces conditions de températures étaient obtenues dans des carrières souterraines. Puis la production a évolué pour se réaliser dans de vastes salles climatisées qui permettent l’augmentation, ainsi que la stabilisation, de la quantité et de la qualité des récoltes.

Si les champignonnistes pouvaient disposer de variétés capables de produire à 25°C, ils diminueraient leurs dépenses énergétiques, et leur impact environnemental, en périodes chaudes. Ces variétés pourraient également favoriser le développement de la culture dans de nouvelles zones climatiques où elle est jusqu’ici inconnue

 © Philippe Callac (INRA)
© Philippe Callac (INRA)

Comprendre la tolérance à la chaleur

La Collection du Germoplasme des Agarics à Bordeaux (CGAB) rassemble un nombre exceptionnel de variétés de champignons. En exploitant cette diversité génétique les chercheurs de l’Unité de recherche MycSA ont repéré des individus (ou souches) capables de fructifier à 25°C. Parmi eux, seul un petit nombre révèle un potentiel de rendement intéressant à cette température, équivalant à celui qu’ils expriment à 17°C.

Afin d’approfondir leur connaissance de la biologie d’Agaricus bisporus et de développer des outils d’analyse susceptibles de faciliter le travail de sélection variétale, les chercheurs de l’Inra se sont intéressés aux fondements génétiques de cette thermo-tolérance. L’étude d’une descendance issue d’un parent thermo-tolérant et d’un parent incapable de produire des champignons à 25°C, a révélé la complexité de la transmission (héritabilité) de ce caractère génétique. Deux zones du génome sont impliquées dans l’héritabilité de la thermo-tolérance et contiennent des gènes pouvant intervenir dans l’aptitude à produire des champignons à plus haute température. Parallèlement, un nouveau gène d’Agaricus bisporus a été caractérisé, le gène aap1. Il code pour une protéine qui joue un rôle de facteur de transcription impliqué dans une résistance générale aux stress subis par le Champignon de Paris.

Les souches triées et les avancées scientifiques sur la génétique de l’aptitude d’Agaricus bisporus à fructifier à 25°C sont dès à présent utilisables par les sélectionneurs qui pourront produire des hybrides.

Ainsi ils pourraient proposer dans un futur proche des variétés de Champignon de Paris thermo-tolérantes qui présentent toutes les caractéristiques de quantité et de qualité attendues par les consommateurs et les producteurs.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Références bibliographiques

Largeteau M.L., Callac P., Navarro-Rodriguez A.M., Savoie J.M. (2011). Diversity in the ability of Agaricus bisporus wild isolates to fruit at high temperature (25°C). Fungal Biology. 115: 1186-1195.
 
Foulongne-Oriol M., Navarro P., Spataro C., Ferrer N. Savoie J.M. (2014) Deciphering the ability of Agaricus bisporus var. burnettii to produce mushrooms at high temperature (25°C). Fungal Genetics and Biology. 73: 1-11
 
Navarro P., Savoie J.M. (2014). Selected wild strains of Agaricus bisporus produce high yields of mushrooms at 25°C. Revista Iberoamericana de Micología. 32: 54-58
 
Navarro P., Billette C., Ferrer N., Savoie J.M. (2014). Characterization of the aap1 gene of Agaricus bisporus, a homolog of the yeast YAP1. Comptes Rendus Biologie 337: 29-43.