• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

2008-2014 / Les oméga 3, des nutriments actifs dans le cerveau

Les oméga 3 sont déjà réputés pour leurs bienfaits. Pourtant, ils n’ont pas encore révélé tous leurs mystères. La synthèse rédigée en 2014 par Sophie Layé, directrice de l’unité de recherche Nutrition et Neurobiologie (NutriNeuro), et Richard Bazinet, professeur à l’université de Toronto, dépeint les recherches sur l’impact des oméga 3 dans notre cerveau. Des travaux qui ouvrent de nouvelles pistes de lutte contre certaines maladies neuronales.

2008-2014 / Les omégas 3 : des nutriments actifs dans le cerveau. © Inra, Alain Girard
Mis à jour le 07/06/2016
Publié le 31/05/2016

Si le nom d’oméga 3 a souvent effleuré nos oreilles, c’est parce que leurs bienfaits sont reconnus. Ils nous préviennent de certaines maladies cardiovasculaires, et régulent le taux de cholestérol présent dans notre organisme. Mais leur utilité ne se résume pas à cela. Des études récentes mettent en lumière leur impact sur la dépression et nos performances cognitives. En rédigeant en 2014 une synthèse des travaux réalisés sur le sujet, Sophie Layé, directrice de l’unité Nutrition et Neurobiologie NeutriNeuro, et Richard Bazinet, professeur à l’université de Toronto, retracent l’ensemble des études menées depuis 2008 par NutriNeuro.

Expérimentalement, l’effet protecteur des oméga 3 contre la dépression a été mis en évidence en appliquant chez des souris un schéma expérimental précis. L’équipe de l’unité de recherche NutriNeuro a démontré qu’un apport alimentaire déséquilibré en oméga 3 induisait un état de stress chronique chez les rongeurs. Lorsqu’elles étaient soumises à une carence en oméga 3, les souris pouvaient développer un comportement anxieux. Cette anxiété était due à la perturbation des réseaux entre leurs neurones, car les taux insuffisants en oméga 3 induisaient la perte de leur arborescence et de leur connectivité. Par extension, ce résultat prouve qu’un régime riche en oméga 3 permet de mieux lutter contre l’apparition de la dépression.

De la même manière, l’unité NutriNeuro a prouvé que les oméga 3 étaient de puissants modulateurs de la neuro-inflammation. Les chercheurs ont réalisé une comparaison entre des souris génétiquement modifiées, présentant dans le cerveau des taux élevés d’oméga 3 et des souris témoins. Lorsqu’ils provoquaient des neuro-inflammations chez les rongeurs, les chercheurs ont remarqué que les performances cognitives des souris transgéniques étaient préservées. En revanche, ce n’était pas le cas pour les souris témoins dont la mémoire spatiale était affectée.

Marquage de cellules microgliales et de neurones. © Inra, Dr Jean Christophe Delpech -NutriNeurO
Marquage de cellules microgliales et de neurones © Inra, Dr Jean Christophe Delpech -NutriNeurO

Des observations qui en corroborent d'autres, réalisées sur l'homme. La dépression, la schizophrénie ou la maladie d’Alzheimer seraient associées à une diminution des taux sanguins, et cérébraux, en oméga 3. Une piste soutenue par de nombreuses données qui n’est pas la seule à être explorée. Des essais cliniques, menés à l’aide de supplément alimentaire en oméga 3, montrent qu’un apport en oméga 3 augmente l’efficacité de certains traitements médicamenteux. Un résultat qui ouvre de nouvelles perspectives nutritionnelles et thérapeutiques pour les maladies du cerveau.

Les oméga 3 révèlent de nouvelles facettes de leurs fonctions et confirment leur rôle essentiel. Le paradoxe, c’est que le corps humain n’est pas en mesure de produire seul ces molécules. L’homme, comme tous les autres mammifères, est obligé de puiser son apport en oméga 3 dans son alimentation. Un régime basé en partie sur des poissons gras (thon, poisson, maquereau, etc.) et certaines huiles (noix, colza, lin ou soja) est vivement recommandé puisque ce sont les sources naturelles les plus riches en oméga 3. Au vu des nouveaux résultats sur les oméga 3, l’importance d’une bonne alimentation est une nouvelle fois à souligner.

À télécharger

2008-2014 / Les oméga 3 : des nutriments actifs dans notre cerveau. © Inra
© Inra

 

> Télécharger le visuel 70 ans "2008-2014 / Les oméga 3, des nutriments actifs dans le cerveau"