Mission aux Iles Kerguelen. © Inra, Philippe Gaudin / UMR ECOBIOP

L’écologie des poissons jusqu'au bout du monde #MissionKerguelen

Paysage des Iles Kerguelen. © Inra, Philippe Gaudin / UMR ECOBIOP

Mission Kerguelen #4 : Clap de fin prématuré pour la mission 2016-2017 aux Kerguelen

Partis le 1er décembre 2016 pour une durée initiale de 18 semaines aux Kerguelen, nos chercheurs ont dû regagner leurs laboratoires bien plus tôt que prévu, suite à l’interdiction des missions marines côtières aux îles Kerguelen. Une succession inattendue d’avaries techniques a conduit à l’annulation de la mission. Mais les chercheurs, infatigables, préparent déjà la suite…

Mis à jour le 17/02/2017
Publié le 15/02/2017

À Kerguelen, les missions sur le terrain dépendent fortement des moyens nautiques. Les sites d’intérêt pour les scientifiques sont parfois très éloignés de Port-aux-Français du fait de la géographie des lieux : le trait de côte de l’archipel est découpé par de nombreux fjords ou anses. Dès que leur accès nécessite plus d’une journée de marche, la première partie du trajet se fait systématiquement en bateau. Ceci permet aux équipes de chercheurs de ne pas s’éloigner de plus d’une journée d’un site de dépose en cas de problème nécessitant l’intervention des secours.  L’Aventure II (un chaland de 18m) et le Commerson (embarcation de type zodiac) sont présents en permanence durant la campagne d’été austral (de novembre à avril). Ces deux bateaux ne peuvent se déplacer que sur les eaux assez calmes du Golfe du Morbihan. La Curieuse, chalutier scientifique pouvant œuvrer en pleine mer, était cette année à Kerguelen pour 2 mois (décembre - janvier). Dans le cadre de la mission, elle devait transporter l’équipe de chercheurs sur les côtes nord de l’archipel, et leur permettre ainsi de déployer 50 récepteurs acoustiques en mer et dans la partie aval des rivières étudiées. Elle devait également acheminer des géologues, microbiologistes et généticiens dans différents sites isolés.

Mais cette année, les moyens nautiques ont subi une succession d’avaries et d’incidents exceptionnels dans l’histoire des missions scientifiques à Kerguelen. L’Aventure II a rompu ses amarres et s’est échouée en novembre lors d’une forte tempête. Elle n’était donc plus mobilisable sur la totalité de la campagne. Le Commerson a connu des ennuis mécaniques et a dû être rapatrié pour réparation à La Réunion. Il ne restait donc plus que La Curieuse… Elle a d’abord connu une panne de guindeau (treuil permettant de relever l'ancre) qui a retardé son plan de travail. Elle a dû ensuite remplir les missions de transit que ne pouvaient plus remplir l’Aventure II et le Commerson dans le Golfe du Morbihan. Quand enfin son guindeau fut réparé et qu’elle s’apprêtait à quitter le Golfe pour effectuer les missions plus lointaines, la Curieuse a heurté un récif non loin de l’Ile Suhm. Après vérification par les plongeurs de la base, cet incident n’a pas provoqué de dégât majeur, mais les autorités des TAAF ont néanmoins pris un arrêté interdisant l’ensemble des missions de terrain se déroulant à plus d’une journée de marche de Port-aux-Français, jugeant que les conditions de sécurité n’étaient plus réunies.

La mission des chercheurs a donc été interrompue plus tôt que prévu. Pas de récepteurs en mer. Pas de captures et de marquage de truites de mer… Un vrai désastre financier et humain pour le groupe et pour les autres équipes scientifiques concernées. Une telle mission se prépare près de deux ans à l’avance, implique des chercheurs, des étudiants, mais aussi des logisticiens de l’Institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV) pour la préparer de façon minutieuse. Le projet des chercheurs est donc retardé d’un an, il faut maintenant imaginer les suites, renégocier les mises à disposition d’équipements et de personnels par les équipes françaises, norvégiennes et canadiennes impliquées.

Une nouvelle équipe composée de scientifiques de différentes nationalités et compétences prendra la mer en janvier 2018 pour mener à bien l’ensemble des protocoles et expériences !

Suivez nos chercheurs aux Kerguelen!

> Vous pouvez retrouver l'ensemble des épisodes de la mission Kerguelen 2016-2017 dans ce dossier