Mission aux Iles Kerguelen. © Inra, Philippe Gaudin / UMR ECOBIOP

L’écologie des poissons jusqu'au bout du monde #MissionKerguelen

Le Marion Dufresne en route pour les iles Kerguelen. © Inra, Jacques Labonne / UMR ECOBIOP

Mission Kerguelen #2 : Cap plein sud à bord du Marion Dufresne

Depuis plusieurs décennies, des chercheurs de l’Inra analysent les populations de poissons introduits dans l’archipel des îles Kerguelen, des terres exemptes, jusque dans les années 1960, de tout peuplement piscicole. Ils étudient les mécanismes de l’invasion de ces espèces, mais aussi leur évolution dans ces milieux vierges. Témoin avancé des impacts des changements climatiques sur les écosystèmes, les Kerguelen offrent aux chercheurs un terrain idéal pour anticiper les évolutions possibles dans d’autres écosystèmes. En 2016, une nouvelle mission les entraine sur ces terres volcaniques. Ce deuxième épisode vous invite à découvrir le voyage qui les conduit aux Kerguelen, mais aussi le calendrier de la mission.

Mis à jour le 21/12/2016
Publié le 20/12/2016

Le calendrier de la mission

Du 1er au 15 décembre 2016

Voyage Réunion - Kerguelen avec le Marion Dufresne pour Jan Davidsen (Norvège, Trodheim, NTNU) et Jacques Labonne (Laboratoire Ecobiop - Aquapôle Inra de Saint-Pée-sur-Nivelle). Le bateau fait une escale aux îles Crozet (embarquement et dépose de passagers, ravitaillement, livraison de matériel). Pour Jan et Jacques, préparation du matériel et mal de mer en option à partir de l’arrivée dans l’océan Austral. Leur travail consistera en la préparation des 50 récepteurs acoustiques qui seront plus tard mouillés en mer et dans les estuaires de la côte Nord de Kerguelen afin de suivre le comportement d’exploration de nouvelles rivières par les truites marquées (voir plus loin).

Le sauvetage de Kito de Pavant participant au Vendée Globe au large des îles Crozet  (Vent de 30 - 40 nœuds et creux de 7 - 8m) a amené un peu de distraction au cours du transit….

Autour du 15-17 décembre 2016

Arrivée à Port-aux-Français (îles Kerguelen). Débarquement et embarquement des passagers, ravitaillement et dépose de matériel. Pour notre équipe, plus de 3 tonnes de matériel à débarquer…

Rencontre avec l’équipe de la réserve naturelle qui appuiera Jan et Jacques sur le terrain au moins jusqu’au 15 janvier.

De l’arrivée au  24 décembre

Finalisation de la préparation des missions de terrain (à terre et par mer). Au cours de cette période, tout le matériel doit être contrôlé et rassemblé, les missions doivent être préparées au plan administratif (autorisations, ravitaillement) et les détails doivent être discutés avec les équipes logistiques et l’équipage du bateau qui déplacera notre équipe sur le terrain lorsque l’accès aux sites nécessite l’usage de moyens à la mer. Le bateau s’appelle La Curieuse. C’est un petit bateau océanographique de 25m qui passe à peu près partout, étale bien la grosse mer et le vent, mais ne favorise pas une digestion paisible.

24 décembre 2016

Noël à Kerguelen (il y a aussi un père Noël dans l’hémisphère sud). Grosse Fête…

Du 25 au 31 décembre 2016

Première mission … enfin !  Départ vers la Côte Sud avec La Curieuse. Suivi d’une expérience dédiée à l’étude de l’adaptation des truites à de nouveaux milieux sur le front de colonisation et suivi de l’invasion de nouvelles rivières par la truite (exploration des rivières dont la colonisation est encore inconnue). Au programme, débarquements, pêches électriques, quelques nuits passées sur le terrain dans une grotte aménagée…

31 décembre 2016 - 1er janvier 2017

Jour de l’an à Kerguelen… Pas de commentaires…

Du 1er au 7 janvier 2017

2e mission. Départ pour la côte nord avec La Curieuse. Mouillage de nos 50 récepteurs acoustiques en mer et dans les estuaires sur environ 40km de côte. Ils enregistreront tous les passages de truites marquées dans un rayon de 200 à 500m. Ils seront repêchés en janvier 2018 pour récupérer les données enregistrées. Exploration des rivières dont la colonisation est encore inconnue. Au programme, pêches électriques, mise à l’eau des mouillages et débarquement de matériel à la cabane du Lac Bontemps, site où seront capturées les truites en vue de leur marquage (voir plus loin).

Du 8 au 15 janvier 2017

3e mission. Trois journées à passer au cœur du Golfe du Morbihan afin d’évaluer l’état de deux populations introduites : d’une part le saumon Atlantique, espèce qui n’est pas parvenue à s’installer à Kerguelen et dont la dernière population s’hybride avec la truite et, d’autre part, le saumon Coho, un saumon du pacifique qui semble avoir réussi son installation sur l’île et pourrait coloniser de nouvelles rivières.

Du 16 au 20 janvier 2017

Repos sur base, préparation des prochaines missions, attente du Marion Dufresne. Départ de Jacques et arrivée de Xavier Bordeleau (Canada, Halifax, OTN).

Après le 20 janvier et avant le 8 février 2017

Mission la plus longue possible à la cabane Bontemps pour Xavier et Jan (Côte Nord). Capture et pose de marques sur 50 truites de mer. Les captures se font à la ligne ou à l’électricité. Des prélèvements sont effectués sur chaque truite afin de mieux la connaitre (mensurations, physiologie, génétique). Elles sont relâchées après leur marquage et la vérification de leur bonne récupération. Par la suite, chaque fois qu’elles passeront dans le rayon de réception d’un récepteur, elles lui indiqueront leur identité ainsi que la température et la salinité de l’eau dans laquelle elles se trouvent.

8 février 2017

Départ de Jan qui rentre à La Réunion à bord de La Curieuse. La partie la plus lourde de la mission sera achevée. Xavier sera le seul à représenter l’équipe à Kerguelen.

Du 8 février à début avril 2017

Xavier constituera des équipes avec des membres d’autres laboratoires pour aller réaliser plusieurs expériences dans un rayon de 30 à 35 km autour de Port-aux-Français (déplacements uniquement à pied). De son côté, il participera à des expériences sur d’autres projets. Les sorties que Xavier organisera porteront sur des inventaires de populations de truites et de saumons de fontaine (pêche électrique) et sur l’étude de l’adaptation de la physiologie alimentaire des truites aux conditions particulières des îles Kerguelen. Ces expériences dureront d’1 à 3 jours.

Mi-avril 2017

Xavier embarque sur le Marion Dufresne pour rentrer à La Réunion.

Suivez nos chercheurs aux Kerguelen!

> Vous pouvez retrouver l'ensemble des épisodes de la mission Kerguelen dans ce dossier

Le Marion Dufresne

Propriété des Terres australes et antarctiques françaises et armé par la CMA/CGM, le Marion Dufresne II est un navire très polyvalent. En plus de sa fonction scientifique notoire (navire océanographique, carottage sédimentaire, université flottante, laboratoires embarqués), il assure non seulement le transport vers les bases australes des personnels (jusqu’à 114 passagers) mais également d’une cargaison variée constituée en général : de la nourriture, des équipements/outils/matériels nécessaires au fonctionnement des bases, des matériaux destinés à la réalisation des chantiers, des matériels des partenaires de la collectivité (IPEV, CNES, CEA, Météo France,…), et du carburant.

> En savoir + sur le Marion Dufresne