• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
VIGNE  Chateau  COUHINS  Inra © Alain  Girard Inra

Conservatoires et collections de ressources génétiques

Conservatoire de ressources génétiques (CRG) Vitis

Le Centre de ressources génétiques Vitis est un outil particulièrement riche de conservation et de caractérisation des cépages.

VITIS  coignetiae, originaire du Japon (feuilles de plus de 40 cm) © Louis Bordenave / Inra
Mis à jour le 05/04/2017
Publié le 02/12/2014
Mots-clés :

Objectifs

De nombreux cépages français et étrangers, régionaux voire locaux, existent. La plupart de ces cépages ne sont plus cultivés en vignoble et constituent de ce fait une ressource génétique unique, indispensable pour l'amélioration et la création de la vigne ainsi que pour la diversité de la production.
Aujourd'hui 3000 cépages (ou variétés Vitis Vinifera.L) sont conservés en France (Inra Montpellier, Bordeaux, Angers, Colmar). Plus des deux tiers sont des raisins de cuve, le reste étant des raisins de table. À ces chiffres s'ajoute près d'un millier de créations récentes issues de croisements intra et interspécifiques. Les cépages sont observés et caractérisés par les équipes de recherche de l'Inra suivant la morphologie (ampélographie), le débourrement, la floraison, la veraison, la maturité (phénologie) et leurs aptitudes culturales et technologiques.

Gouais blanc, géniteur de 70 cépages  français et européens © Louis Bordenave / Inra
Gouais blanc, géniteur de 70 cépages  français et européens © Louis Bordenave / Inra

Missions

Parmi les Vitis, l'espèce Vinifera, représentée par plusieurs milliers de cépages, est extrêmement polymorphe. Elle n'existe pratiquement plus à l'état sauvage, victime des différentes agressions telles que les ravageurs (phylloxera), l'activité humaine (déboisement, remembrement et urbanisation). Par ailleurs, la crise phylloxerique de la deuxième moitié du 19e siècle, la grande gelée de 1956 et le développement des techniques de multiplication comme le greffage ou la sélection clonale ont également contribué à la diminution de la diversité des cépages, voire à une perte de connaissance de certains.
Ces conservatoires de ressources génétiques garantissent au monde viticole un patrimoine unique. Ils servent également de point de départ à la création de nouvelles variétés de raisins de cuve et de table ainsi que des porte-greffes adaptés aux différents vignobles : terroir, résistance à la chlorose ferrique, au phylloxéra, etc.
Ces créations sont soumises à l'expérimentation viticole en partenariat avec la filière viti-vinicole avant leur inscription au catalogue officiel.

VITIS  Aestivalis sauvage, plante originaire du Nord est des USA © Louis Bordenave / Inra
VITIS Aestivalis sauvage, plante originaire du Nord est des USA © Louis Bordenave / Inra

Prestations

L’Inra participe à la sauvegarde des cépages en apportant ses connaissances scientifiques et par l’intervention de ses experts en ampélographie à des prospections dans tous les bassins viticoles, organisées soit par les chambres d’agriculture, soit des syndicats viticoles ou des associations ou organismes divers. Le but est de récupérer tout le matériel végétal en voie de disparition, participer avec l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV) à son identification génétique (UMT Géno-vigne de Montpellier : Inra, SupAgro Montpellier, IFV) et décider de sa mise en conservatoire. L’Inra qui a fait de l’innovation variétale et crée encore des génotypes nouveaux, en particulier pour la tolérance aux maladies, est maitre d’œuvre pour leur expérimentation.

Partenariats

Les partenaires sont regroupés au sein de la Commission technique nationale de sélection et de participation (CTNSP) pilotée par l’IFV, qui gère toute la conservation par régions viticoles, organise la sélection massale et clonale pour les cépages d’intérêt, contribue à leur dossier d’inscription au catalogue et diffuse l’information auprès de la profession. Ces partenaires valorisent et expérimentent également les créations Inra. On y trouve les chambres d’agriculture, les Organismes de Défense et de Gestion (ODG) et syndicats viticoles, les organismes techniques et professionnels régionaux tels que CIVB, CIVC, BNIC, Institut rhodanien, etc.     

Ugni blanc dégénéré (développement anormal des fleurs) © Louis Bordenave / Inra
Ugni blanc dégénéré (développement anormal des fleurs) © Louis Bordenave / Inra

Ampelobase

Ampelobase est un bilan de plusieurs années de travail et d’observations sur le matériel sauvage vitis, conservé en collection sur le domaine Inra de la Grande Ferrade. Ce matériel est partiellement à l’origine des créations variétales porte-greffe qui ont été faites après la crise phylloxerique de la deuxième moitié du XIXe siècle. On y trouve une classification botanique, une description morphologique, des photos et une analyse plus ou moins complète des  caractéristiques techniques et agronomiques de chacune des accessions.
Leur évaluation récente a été menée au sein d’un programme d’amélioration des porte- greffes, dans le but d’obtenir de nouveaux génotypes de valeur au moins équivalente à l’existant au niveau agronomique et comportant en plus une tolérance ou une résistance au virus du Court noué (GFLV) et à son nématode vecteur xiphinema index.
Ces plantes sont également précieuses, car prélevées pour la majorité en Amérique du Nord, dans des milieux qui de nos jours sont dégradés, déforestés ou urbanisés.

>> + d'infos

Contact(s)
CRG Vitis :
Maria Lafargue (UMR EGFV)