• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Campus Forêt-Bois de Cestas-Pierroton. © Inra, Alain Girard - Inra

Nos unités de recherche

Nutrition, Métabolisme, Aquaculture (NuMéA)

L’Unité développe des recherches dans le domaine de la nutrition des poissons d’élevage. Ses recherches s’inscrivent dans un contexte de raréfaction des ressources marines et d’essor mondial de l’aquaculture.

Nourrir des poissons d'élevage avec des formulations alimentaires d'origine végétale. © Inra, Alain Girard
Mis à jour le 09/11/2016
Publié le 12/03/2015
Mots-clés : UNITE DE RECHERCHE

L’unité mixte de recherche Nutrition, Métabolisme, Aquaculture (NuMéA) de l’Aquapôle de Saint-Pée-sur-Nivelle développe de longue date des recherches dans le domaine de la nutrition des poissons d’élevage. Ses recherches s’inscrivent dans un contexte d’essor mondial de l’aquaculture et de nécessité de trouver des alternatives à l’utilisation de la farine et de l’huile de poisson dans les aliments aquacoles pour assurer le développement durable de l’Aquaculture. Avec la création au 1er janvier 2016 d’une unité mixte de recherche avec l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (enseignants chercheurs de IUT de Mont de Marsan), l’unité NuMéA a élargi son champ de compétences à la nutrition des palmipèdes à foie gras et plus précisément à l’étude des mécanismes nutritionnels à l’origine du développement de la stéatose hépatique. Ces études s’insèrent dans un contexte d’évolution des modalités de production du foie gras (réduction de la durée du gavage ou méthodes alternatives d’engraissement spontané) pour un meilleur respect du bien-être de l’animal.

Axes scientifiques

Les recherches de NuMéA sont basées sur une démarche de biologie intégrative allant de l’étude de la régulation de l’expression des gènes aux performances de l’animal dans son système d’élevage, permises par un panel de compétences complémentaires et un dispositif analytique adapté. Les recherches conduites au sein de l’UMR NuMéA ont l’ambition de répondre à deux grands objectifs :

  • Comprendre comment les nutriments contrôlent le métabolisme et la croissance afin de proposer des leviers d’action pour améliorer l’appétence et l’ingestion, optimiser le fonctionnement du tube digestif, orienter le métabolisme et contrôler la croissance.
  • Agir en proposant des stratégies innovantes en termes d’alimentation et d’élevage pour établir la meilleure adéquation possible entre animal, aliments et systèmes d’élevage tout en optimisant la croissance, l’efficacité alimentaire et la qualité des produits dans le respect de la durabilité et du bien-être des animaux.

Culture cellulaire, NuMeA. © Inra, UMR NUMEA
Culture cellulaire, NuMeA © Inra, UMR NUMEA

Infrastructures expérimentales

NuMéA bénéficie d’un dispositif expérimental comprenant deux piscicultures, situées à Donzacq (Landes) et Lées-Athas (Pyrénées Atlantiques), et d’un circuit fermé sur le site de l’Aquapôle Inra de Saint-Pée-sur-Nivelle comportant un atelier de mesure de digestibilité et d’un dispositif d’alimentation à la demande. L’unité dispose également sur la pisciculture de Donzacq d’un atelier de fabrication d’aliments expérimentaux équipé d’un extrudeur. Cet ensemble d’infrastructures expérimentales unique en Europe offre à l’unité NuMéA une parfaite autonomie pour la réalisation d’expérimentation en nutrition et métabolisme sur le cycle biologique complet de la truite arc-en-ciel.

Pisciculture de Donzacq, UMR NuMeA. © Inra, Yaël Kouzmine
Pisciculture de Donzacq, UMR NuMeA © Inra, Yaël Kouzmine

Collaborations et partenariats scientifiques

Au niveau régional, l’UMR NuMéA inscrit ses recherches dans le cadre de la Fédération de Recherche « Milieux et Ressources Aquatiques » (MIRA) autour de la problématique des pressions anthropiques et de la durabilité des milieux et ressources aquatiques.

A l’échelle internationale, elle a tissé des liens pérennes avec l’Australie (CSIRO, Brisbane), le Canada (Universités d’Ottawa et de Guelph), l’Espagne (CSIC Torre de la Sal et Université de Barcelone), les Pays-Bas (WUR) et le Portugal (CIIMAR Faro et Porto).

Projets remarquables

L’unité NuMéA bénéficie d’une notoriété nationale et internationale. Elle a été, et est, actuellement partenaire de nombreux projets européens, de l’Agence nationale de la recherche (ANR) et du Fonds unique interministériel (FUI) consacrés à la substitution de la farine et de l’huile de poisson dans les aliments destinés aux poissons d’élevage. Les recherches sur les palmipèdes sont fortement soutenues par la filière et le Comité Interprofessionnel des Palmipèdes à Foie Gras (CIFOG).

  • Le projet européen AQUAEXCEL2020 financé par le programme Horizon 2020 de l’Union européenne réunit un grand nombre d’infrastructures expérimentales et a pour objectif de faire avancer la recherche et l’innovation dans le domaine de l’aquaculture en Europe. L’un des aspects essentiels de ce projet est de fournir aux chercheurs des milieux académiques et de l’industrie un accès subventionné à des installations aquacoles de haut niveau et à de nombreux services de recherche sur la période de 2015 à 2020.
  • L’ambition du projet ANR AGREENFISH est de décrypter les mécanismes d’adaptation, à court et long terme et de trouver des marqueurs de l’adaptation qui renforceront l’efficacité de la sélection visant à obtenir des poissons adaptés aux nouveaux aliments dépourvus de farine et huile de poisson.
  • Le projet NINAqua, retenu dans le cadre du programme FUI R&D (Fonds unique interministériel français Recherche et Développement), a pour objectif de proposer de nouveaux aliments aquacoles en s’appuyant sur la diversité des sources végétales encore peu ou pas exploitées en alimentation animale et sur le développement de nouveaux ingrédients issus des levures, des micro-algues et des insectes.

Darnes saumon, espèces modèles UMR Numea. © Inra, G. Choubert
Darnes saumon, espèces modèles UMR Numea © Inra, G. Choubert

L'unité rassemble 11 chercheurs, 4 enseignants-chercheurs, 4 ingénieurs, 15 assistants ingénieurs, techniciens et administratifs, ainsi que 12 doctorants et post-doctorants.

En savoir +

> Télécharger la fiche de présentation de l'unité mixte de recherche NuMéA

> Site de l'Unité mixte de recherche NuMéA

Contact(s)
Directrice :
Sandrine Skiba (+33 (0)5 59 51 59 51)

A voir

Des poissons végétariens ?