Campus Forêt-Bois de Cestas-Pierroton. © Inra, Alain Girard - Inra

Nos unités de recherche

Ecophysiologie et Génomique Fonctionnelle de la Vigne (UMR EGFV)

L’UMR EGFV étudie le fonctionnement de la vigne et les déterminants de la qualité de la baie de raisin. Elle associe des chercheurs des départements Environnement et Agronomie (EA) et Biologie et Amélioration des Plantes (BAP) de l’Inra, ainsi que des enseignants-chercheurs de l'université de Bordeaux et de Bordeaux Sciences Agro.

PARCELLE VitAdapt sur le domaine de la Grande Ferrade © A. Destrac Irvine
Mis à jour le 07/01/2015
Publié le 27/08/2014
Mots-clés : UNITE DE RECHERCHE

Le projet scientifique de l’Unité mixte de recherches EGFV vise à comprendre et maîtriser l’impact de l’environnement sur les processus biologiques et physiologiques du fonctionnement de la vigne qui conduisent à la formation de raisins de qualité dans le contexte du changement climatique. Les recherches sont organisées autour d'un projet de modélisation portant sur la plante, les différents organes et le métabolisme cellulaire. Elles mobilisent des compétences en agronomie viticole, bioclimatologie, écophysiologie, biochimie, biologie moléculaire et génétique.
Du point de vue opérationnel, ces recherches visent à produire des connaissances et des outils permettant de répondre aux questionnements des structures professionnelles, particulièrement organisées dans la filière viticole.
Pour mener à bien ces recherches, l’UMR dispose de 2000 m2 de serres et d'équipements associés, dont 290 m2 partagés avec l'Unité mixte de recherches ISPA et 150 m2 dans une serre classée S2. L’Unité a mis en place une plate-forme de phénotypage équipée de 150 balances dans une serre qui permet d’imposer le même niveau de contrainte hydrique à un nombre élevé de plantes. Enfin, l’UMR dispose de parcelles expérimentales dédiées à des programmes de recherche sur le long terme : VitAdapt, une parcelle plantée en 2009, composée de 52 variétés greffées sur un seul porte-greffe et comportant cinq blocs de 10 plantes pour chaque variété, et à partir de 2015 GreffAdapt, une parcelle de 50 génotypes de porte-greffes greffés avec 5 variétés différentes.

Plateforme phénotypage contrainte hydrique  VIGNE  - EGFV - Inra Bordeaux- AQUITAINE © Alain Girard - Inra
Plateforme phénotypage contrainte hydrique VIGNE - EGFV - Inra Bordeaux- AQUITAINE © Alain Girard - Inra

Axes scientifiques

L’UMR EGFV organise ses recherches autour de deux grands thèmes : les interactions porte-greffe/greffon et la qualité des baies.

Analyse et modélisation des interactions porte-greffe/greffon. Application à l’étude des effets du porte-greffe sur l’adaptation à la contrainte hydrique de la vigne.
Les mécanismes physiologiques impliqués dans les interactions porte-greffe/greffon en relation avec l’environnement souffrent d’un manque de connaissances fondamentales qui freine le développement de nouveaux génotypes de porte-greffes mieux adaptés aux conditions environnementales actuelles et futures. Les objectifs scientifiques s'attachent donc à :

  1. Acquérir davantage de connaissances fondamentales sur les mécanismes physiologiques et moléculaires impliqués dans le déterminisme génétique et environnemental de la vigueur conférée par le système racinaire de la vigne, notamment en conditions de contrainte hydrique ;
  2. Intégrer ces informations dans une démarche de modélisation mécaniste du fonctionnement de la plante greffée ;
  3. Explorer la possibilité d’utiliser ce modèle écophysiologique pour relier la complexité phénotypique et les caractéristiques génétiques et fournir ainsi un nouvel outil pour la sélection variétale de porte-greffes assistée par marqueur moléculaire.

Étude et modélisation de la qualité des baies en relation avec l'évolution climatique.
Les objectifs de ce thème de recherche pluridisciplinaire reposent sur la compréhension des bases physiologiques et moléculaires du couplage entre importation des sucres et synthèse des métabolites secondaires en réponse à l’environnement. Les recherches sont développées à plusieurs échelles :

  1. Au niveau des populations, avec la recherche de descripteurs et de modèles phénologiques prenant en compte la variabilité génétique pour l’étude du développement floral et fructifère ;
  2. Au niveau de la plante entière, avec l'étude de l’impact du rapport carbone/azote sur le métabolisme dans la baie dans un contexte climatique et génétique diversifié, avec un objectif de modélisation des flux métaboliques, enzymes et régulateurs impliqués ;
  3. Au niveau de la baie, avec l'identification et l'étude de gènes cibles (codant pour des transporteurs, des enzymes ou des protéines de régulation) des métabolismes primaire et secondaire, et l'étude de leur expression et de leur variabilité dans des contextes environnementaux et génétiques variés.

PARCELLE  VitAdapt sur le domaine de la Grande Ferrade © A. Destrac Irvine
PARCELLE VitAdapt sur le domaine de la Grande Ferrade © A. Destrac Irvine

Collaborations et partenariats scientifiques

Sur le plan international, l’UMR développe de nombreuses collaborations notamment avec l’Allemagne, l’Australie, le Chili, la Chine, l’Espagne, les Etats-Unis, l’Italie, la Nouvelle-Zélande, et le Portugal.

Depuis 2006, l’UMR EGFV joue un rôle structurant au sein de l'Institut des Sciences de la Vigne et du Vin de Bordeaux-Aquitaine (ISVV), un groupe de structures dédiées à la recherche fondamentale,  au transfert et à l'enseignement dans le domaine du raisin et du vin. Dans cette structure, l’UMR développe des collaborations avec les autres unités de recherche, en particulier avec le Groupe d'Études des Substances Végétales à Activité Biologique (GESVAB) sur les polyphénols et la santé, l’Unité sous contrat « Œnologie » et l’Unité mixte de recherche Santé et Agroécologie du Vignoble (UMR SAVE).

L’UMR EGFV interagit également avec plusieurs laboratoires appartenant à la Structure Fédérative de Recherche en Biologie Intégrative et Écologie (SFR BIE), et plus particulièrement avec l'Unité de recherche Biologie du fruit et Pathologie (UMR BFP).

Enfin, l’UMR EGFV est membre du LabEx COTE. Depuis 2011, ce pôle d'excellence développe une vision intégrative globale des interactions entre les différents écosystèmes (forêts, agrosystèmes, hydrosystèmes, terre) de la région Aquitaine, dans un contexte de changement climatique et de limitation des ressources.


Projets remarquables

L’UMR EGFV est le leader français de la recherche dédiée à l'interaction de la vigne avec l'environnement, dans le contexte du changement climatique depuis l'initiation des travaux sur ce sujet en 2007. À titre d’exemple, l’Unité coordonne avec l’UMR Innovation (Inra Montpellier) un projet national du métaprogramme "Adaptation de l'Agriculture et de la Forêt au Changement Climatique" de l'Inra (métaprogramme ACCAF). Ce projet LACCAVE ("Long term impacts and Adaptations to Climate ChAnge in Viticulture and Enology") se propose de mener une approche multidisciplinaire et globale pour étudier les impacts du changement climatique et les voies d’adaptation à long terme de la viticulture et la production de vin en France (Projet LACCAVE).

L’UMR est également un acteur majeur au niveau international avec la coordination d’un Work package (WP) du projet collaboratif européen InnoVine lancé en février 2013 et financé dans le cadre du programme Knowledge Based Bio-Economy (KBBE). Dans le cadre de ce projet qui vise à associer techniques innovantes et génétique pour une filière viticole européenne durable, l’UMR coordonne le groupe de travail dédié à l’étude de l’impact des facteurs environnementaux et des techniques viticoles sur la vigne et les raisins, en relation avec le changement climatique (Projet InnoVine).

L’UMR EGFV rassemble 25 personnels Inra (titulaires et CDD), 15 permanents des tutelles (université de Bordeaux et Bordeaux Sciences Agro) ainsi que 12 doctorants et post-doctorants. Elle accueillera, par ailleurs, 3 chercheurs étrangers à compter de janvier 2015.

>> Télécharger la fiche de présentation de l'UMR EGFV

Contact(s)
Directeur :
Serge Delrot (+33 (0)5 57 57 59 01)