• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Campus Forêt-Bois de Cestas-Pierroton. © Inra, Alain Girard - Inra

Nos unités de recherche

Écologie Comportementale et Biologie des populations de Poissons (UMR ECOBIOP)

L’unité mixte de recherche Ecologie Comportementale et Biologie des Populations de Poissons (ECOBIOP), localisée sur le site de l’Aquapôle Inra de Saint-Pée-sur-Nivelle, est rattachée au département Écologie des Forêts, Prairies et milieux Aquatiques (EFPA) de l’Inra. Ses recherches visent à étudier le comportement des poissons et son rôle sur le fonctionnement et l'évolution des populations naturelles.

Reproduction de saumons et évolution des captures de saumons adultes sur la Nivelle au cours du temps - UMR ECOBIOP © ECOBIOP/Inra
Mis à jour le 06/11/2017
Publié le 26/10/2017
Mots-clés : UNITE DE RECHERCHE

L’unité mixte de recherche Écologie comportementale et biologie des populations de poissons (ECOBIOP), produit des connaissances à la fois fondamentales et appliquées pour une gestion plus durable des populations naturelles de poissons. Elle focalise ses travaux sur les poissons diadromes (saumon, truite, anguille, alose, etc.) qui sont des espèces grandes migratrices qui vivent alternativement en eau douce et en mer. Ce sont des éléments de la biodiversité remarquable menacés par l’action de l’homme, tout en constituant une ressource exploitée. Un intérêt particulier est porté par l’unité de recherche à l’effet du changement climatique, de la pêche, du repeuplement, des barrages et de la contamination des eaux. Face à ces pressions et menaces, l’impact attendu des recherches d’ECOBIOP est l’amélioration des pratiques de gestion des populations conciliant préservation de la biodiversité et activités humaines.

Axes scientifiques

Les recherches d’ECOBIOP couvrent un champ allant de la biologie moléculaire à l’écologie évolutive des populations, en combinant des disciplines aussi diverses que la génétique, la physiologie, l’étude du comportement (éthologie), la démographie et la modélisation. L’articulation entre les niveaux d’organisation biologiques et écologiques se fait via l’étude de l’individu et, tout particulièrement, de ses comportements. Ces derniers sont conditionnés par des mécanismes moléculaires qui conditionnent eux-mêmes le fonctionnement et l’évolution des populations naturelles. ECOBIOP combine des approches expérimentales (en milieu contrôlé ou semi-naturel), des suivis à long terme en conditions naturelles ainsi que des approches virtuelles de simulation in silico.

Reproduction de  TRUITE  - Etude sur le choix des partenaires en milieu naturel - Aquapôle de Saint-Pee-sur-Nivelle © ECOBIOP/Inra
Reproduction de TRUITE - Etude sur le choix des partenaires en milieu naturel - Aquapôle de Saint-Pee-sur-Nivelle © ECOBIOP/Inra

Collaborations et partenariats scientifiques

Sur le site de la côte basque via la Fédération de Recherche « milieux et ressources aquatiques » (MIRA) : collaborations interdisciplinaires avec l’UPPA (LMAP, LIUPPA, IPREM) l’Ifremer (LRHA), le CNRS (UMR IPREM).

  • Au sein de l’Inra : unités de recherche travaillant sur les poissons (UMR ESE, UE U3E et UR LPGP à Rennes, UMR CARRTEL à Thonon les Bains, UMR NUMEA de l’Aquapôle de Saint-Pée-sur-Nivelle).
  • Au plan national (hors Inra et Côte basque) : IRSTEA (UR EABX à Bordeaux), CNRS (UMR CEFE à Montpellier), Université de Bourgogne.
  • Au plan international : Universidad del Pais Vasco (Bilbao, Espagne), Unversidad de Oviedo (Espagne), University McGill (Montréal, Canada), University of California (Berkeley, USA), Departement Fisheries and Oceans (Moncton, Canada).
  • A l’interface entre science et gestion des populations : Agence française pour la biodiversité (AFB, contribution au Pôle de transfert Gest’Aqua), Association pour les poissons migrateurs du Bassin de l’Adour (MIGRADOUR), Association pour les poissons migrateurs du Bassin de la Loire (LOGRAMI), Ministère des forêts, de la faune et des parcs (Québec, Canada), SCIMABIO Interface (startup innovante, France-Suisse)
  • Contribution à des infrastructures de recherche nationales :
    • Observatoire de recherche en environnement «Poissons diadromes dans les fleuves côtiers (ORE DiaPFC), lui-même contribuant au Pôle de données d’observation pour recherche sur la biodiversité « Ecoscope » (soutenu par la FRB et ALLENVI)
    • Zone Atelier Antarctique et Sub-Antarctique (soutenue par le CNRS)

Ruisseau expérimental du Lapitxuri de l'ORE DiaPFC - Aquapôle Inra de Saint-Pe-sur-Nivelle © GLISE Stéphane
Ruisseau expérimental du Lapitxuri de l'ORE DiaPFC - Aquapôle Inra de Saint-Pe-sur-Nivelle © GLISE Stéphane
La station de contrôle des migrateurs d'Olha sur la Nivelle de l'ORE DiaPFC - Aquapôe Inra de Saint-Pee-sur-Nivelle © GLISE Stéphane
La station de contrôle des migrateurs d'Olha sur la Nivelle de l'ORE DiaPFC - Aquapôe Inra de Saint-Pee-sur-Nivelle © GLISE Stéphane

Projets remarquables

  • Membre de l’I-SITE Energy & Environment Solutions (E2S, 2017-2020) porté par un consortium UPPA-INRA-INRIA
  • Accord cadre national Inra-Agence française pour la biodiversité (AFB) : différents projets sur des sujets allant de la différenciation du sexe chez l’anguille, à la gestion des populations de saumon en passant par la génétique des populations de salmonidés migrateurs.
  • SALMOCLIM (métaprogramme ACCAF de l’Inra) : effets et adaptation du saumon sauvage au changement climatique.
  • FAUNA (Région Nouvelle Aquitaine) et SHAD’EAU (Agence de l’eau Adour-Garonne) : écologie et conservation des populations d’alose.
  • MICROPOLIT (Région Nouvelle Aquitaine) : effets des micro-polluants sur l’environnement littoral sud-aquitain.
  • SALMEVOL (Institut Paul-Emile Victor) : suivi et analyse de la colonisation et de l’évolution de la truite aux Iles Kerguelen.

L'unité rassemble 22 agents permanents dont 17 de l'Inra (6 chercheurs, 3 ingénieurs, 8 techniciens) et 5 enseignants-chercheurs de l’UPPA, 3 doctorants et 1 post-doctorante.

Capture de  TRUITE  à Kerguélen © ECOBIOP/Inra
Capture de TRUITE à Kerguélen © ECOBIOP/Inra

Contact(s)
Directeur :
Etienne Prevost (05 59 51 59 83)