Campus Forêt-Bois de Cestas-Pierroton. © Inra, Alain Girard - Inra

Nos unités de recherche

Biodiversité, Gènes et Communautés (UMR BIOGECO)

L’unité mixte de recherche Biodiversité, Gènes et Communautés (BIOGECO) est localisée sur le campus Forêts-bois de Cestas-Pierroton et sur le campus de l’Université de Bordeaux à Pessac. Elle est rattachée au département Écologie des Forêts, Prairies et milieux Aquatiques (EFPA) de l’Inra et au département Sciences & Technologies de l’université de Bordeaux.

Mis à jour le 30/10/2017
Publié le 19/10/2017
Mots-clés : UNITE DE RECHERCHE

L’UMR BIOGECO (Biodiversité Gènes et Communautés) a été créée en janvier 2003. Son programme de recherches est orienté vers l’analyse des mécanismes régissant l’évolution de la diversité biologique à différents niveaux hiérarchiques (communautés, espèces, populations, gènes) dans une perspective de gestion durable des ressources et des milieux.
Les milieux concernés sont surtout les forêts, prairies et zones humides.
Les espèces les plus étudiées par les chercheurs de BIOGECO sont les arbres, les champignons pathogènes, les insectes et les plantes herbacées.
Les recherches développées au sein de l’Unité ont pour vocation de promouvoir une analyse plus intégrée de la diversité biologique, en considérant les interactions entre espèces, populations et individus comme moteurs de son évolution. Elles s’appuient sur des dispositifs expérimentaux importants et bénéficient du soutien de deux plateformes spécialisées en génotypage-séquençage et sur l’analyse des propriétés du bois, ainsi que de celui de plusieurs unités expérimentales Inra (notamment l’Unité expérimentale Forêt Pierroton). L’unité accueille également l’Observatoire Aquitain de la Faune Sauvage et un expert référent national du Département Santé des Forêts qui participent aux recherches.

Pins maritimes de 1 an, élevés en pépinière dans des godets. Les plants sont ensuite plantés en forêt  pour reboiser les parcelles exploitées. © Didier Bert / Inra
Pins maritimes de 1 an, élevés en pépinière dans des godets. Les plants sont ensuite plantés en forêt  pour reboiser les parcelles exploitées. © Didier Bert / Inra

Axes scientifiques

Nos compétences disciplinaires se situent en génétique et écologie des populations, en écologie fonctionnelle et génomique, et en écologie des interactions et des communautés. Nos recherches sont organisées en cinq grands axes : (1) Réponse des populations et communautés aux changements globaux, (2) Services et fonctions des systèmes forestiers et prairiaux, (3) Conservation et restauration des populations et communautés, (4) Mathématiques et Informatique pour la Biodiversité, et (5) Biodiversité et société.

Concernant la réponse aux changements globaux, les travaux portent sur les taux d’évolution des populations, les expansions et érosions des aires de distribution, la spéciation écologique au sein des complexes d’espèces et la macroévolution, et la dynamique de communautés soumises aux changements globaux.

Concernant les services et fonctions des systèmes forestiers et prairiaux, nous travaillons sur la fonction de production pour sélectionner les arbres du futur, réguler les maladies dans les écosystèmes forestiers, et mesurer les services écosystémiques rendus par les forêts et les prairies.

En biologie de la conservation et de la restauration, nous travaillons en génétique de la conservation et traçabilité, sur la biologie et génétique du paysage, et en biologie de la restauration d’habitats et d’écosystèmes.

Enfin, nous travaillons sur les outils moléculaires et méthodes d’analyses associées nécessaires pour les recherches listées précédemment, ainsi qu’en modélisation des populations et communautés.

Nous souhaitons désormais mieux associer nos partenaires et le grand public à nos recherches via le développement des sciences participatives, mais aussi en contribuant à la formation d’une nouvelle génération de médiateurs scientifiques et en développant une réflexion philosophique originale autour de concepts importants en biodiversité.

Chenaie pedoncule © Alexis Ducousso / Inra
Chenaie pedoncule © Alexis Ducousso / Inra

Collaborations et partenariats scientifiques

Notre unité est partie prenante de deux laboratoires d’excellence : Labex COTE et Labex CEBA, ainsi que d’un projet ambitieux d’équipement d’excellence (EquipEx Xyloforest).

Elle est rattachée au réseau d’excellence EVOLTREE. Elle participe étroitement au RMT Aforce consacré à l'adaptation des forêts au changement climatique ainsi qu'au Groupement d'intérêt scientifique (GIS) Pin maritime du futur.

Projets en cours

Notre unité a coordonné ou participé à 19 contrats européens et 4 réseaux d’échanges internationaux dans les dernières années. Elle reçoit de nombreux visiteurs scientifiques du monde entier, avec 15-20 séjours de plus d’un mois par an.

Parmi ces nombreux projets, on peut citer à titre d’exemple le premier séquençage complet du génome du chêne. Grâce à plusieurs projets européens et nationaux coordonnés par l’unité destinés à obtenir un génome de référence du chêne (voir par exemple le projet GENOAK), nous avons obtenu et analysé de manière détaillée une séquence complète du génome du chêne pédonculé.

En matière de biodiversité et santé des forêts, là aussi au travers de plusieurs projets nationaux et européens (voir par exemple le projet européen Baccara), nous avons mis en évidence toute une diversité de mécanismes à différentes échelles spatiales illustrant le rôle de la biodiversité sur la santé des forêts (services écosystémiques). Cela nous a permis de formuler de nombreux conseils en matière de gestion durable des forêts confrontées au changement climatique.

L’unité comprend 74 titulaires dont 62 de l’Inra et 11 de l’université de Bordeaux, 20 doctorants, 15 à 20 post-doctorants et ingénieurs contractuels ainsi que de nombreux stagiaires et visiteurs

Collecte de chenilles processionnaires © Bastien Castagneyrol / Inra
Collecte de chenilles processionnaires © Bastien Castagneyrol / Inra

Contact(s)
Directeur :
Rémy Petit (05 57 12 28 43)

En savoir plus