• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Montréal (Canada)

25 - 29 sept 2017

Visuel IPC 2017

IPC2017 – 14ème édition de la Conférence internationale sur les phytotechnologies

La 14ème édition de la Conférence internationale sur les phytotechnologies se tiendra à Montréal (Canada) entre le 25 et le 29 septembre 2017, sous la présidencede Michel Labrecque (Institut de recherche en biologie végétale, Jardin Botanique, Université de Montréal).

Mis à jour le 13/04/2017
Publié le 13/04/2017

Depuis 2004, les conférences annuelles de l’IPC attirent un grand nombre de spécialistes mondiaux en phytotechnologie qu’ils soient scientifiques, ingénieurs ou issus des compagnies privées. Elles offrent l’opportunité d’explorer et de discuter des dernières avancées dans le domaine en lien avec les défis environnementaux actuels. L’innovation dans les phytotechnologies crée de réelles opportunités de gestion économiquement viables et respectueuses de l’environnement, notamment dans la restauration environnementale des sites dégradés par des activités industrielles. Cette année, nous introduisons trois nouvelles thématiques en lien avec l’architecture du paysage, la valorisation industrielle des biomasses végétales et les aspects économiques de la bioremédiation.

IPC 2017 est donc la plateforme idéale pour présenter et promouvoir ces innovations à une assemblée de leaders mondiaux de ce secteur en émergence. Des contributions originales seront présentées en sessions plénières, en sessions parallèles et en sessions de posters.

Liste préliminaire des thématiques ouvertes à IPC 2017 :

  • Projets de phytotechnologie au champ de grande envergure ;
  • Milieux humides aménagés ;
  • Phytoremédiation des sols contaminés par des éléments traces et des polluants organiques ;
  • Le microbiome associé aux plantes en phytoremédiation / phytotechnologie ;
  • Phytotechnologies pour le contrôle et le traitement des eaux de surface, des eaux souterraines et de l’air intérieur et extérieur ;
  • Interactions plante – nanoparticules ;
  • Restauration écologique des sites miniers ;
  • Phytotechnologies urbaines : toits verts, murs végétalisés et jardins pluviaux ;
  • Bioremediation et bioéconomie ;
  • Production de biomasse pour les filières énergétique et des produits bio-sourcés ;
  • Architecture du paysage et phytotechnologies.