• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Capsis : une plateforme de simulation pour gérer durablement les forêts

L’Inra a développé une méthode d’évaluation standardisée des impacts socio-économiques de ses recherches (ASIRPA). Cette analyse dépasse la focalisation sur les seuls impacts économiques et vise à évaluer également les effets directs, et indirects, des résultats de recherche auxquels l’Inra a contribué, sur les politiques publiques, l’environnement ou encore la santé. La plateforme de simulation Capsis, développée depuis 1994 par l’Inra et ses partenaires, permet de proposer aux professionnels de la forêt des connaissances et des outils d’aide à la décision pour gérer plus durablement les écosystèmes forestiers.

Mesure de hauteur d'un pin maritime - Unité expérimentale Forêt Pierroton. © Inra, Yaël Kouzmine
Publié le 28/11/2017

Favoriser une sylviculture plus durable

Capsis (Croissance d'Arbres en Peuplement avec Simulation d'Itinéraires Sylvicoles) est une plateforme logicielle collaborative développée par l’Inra en 1994, avec le soutien de ses partenaires : ministère en charge de l’Agriculture et de la Forêt, ONF, Afocel (aujourd’hui FCBA), CEMAGREF (aujourd'hui IRSTEA) et CIRAD. Capsis héberge aujourd’hui plus de 80 modèles de croissance et de dynamique des forêts, développés par des chercheurs du monde entier.

En France, l’Office national des forêts (ONF) utilise la plateforme Capsis et une sélection de 25 modèles pour l’aider à formuler des recommandations de gestion dans ses guides de sylviculture et mieux qualifier les services écosystémiques (carbone, biodiversité, fertilité, etc.) rendus par les différents itinéraires sylvicoles. Ces modèles permettent à l’ONF d’optimiser la gestion (qualité, débouchés, récolte durable, environnement) de 3 millions d’hectares de forêt publique sur l’ensemble du territoire.

Les acteurs de la forêt privée commencent également à s’approprier les modèles dans Capsis grâce à l'Institut pour le Développement Forestier (IDF) et au Centre national de la propriété forestière (CNPF). Une autre action en forêt privée a concerné le massif landais suite à la tempête Klaus de 2009 : les données et modèles de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) associés à un des modèles de Capsis ont permis de quantifier la ressource intacte, ce qui a permis d’éclairer les entreprises pour revoir leurs stratégies d’approvisionnement en bois et également proposer une diversité de sylvicultures pour reconstituer le massif.

Capsis a également été adopté par le ministère des Ressources Naturelles et de la Faune du Québec pour diffuser des modèles mis à jour auprès de tous les gestionnaires forestiers. Il a ainsi permis d’améliorer les méthodes du ministère pour mettre en œuvre sa politique de gestion durable des forêts dans les années 2000. Les prélèvements forestiers ont été réduits de 20% sur l’ensemble du territoire.

Les acteurs de Capsis

Capsis est développée par François de Coligny et Nicolas Beudez (Inra - UMR AMAP). Les 80 modèles aujourd’hui mis à disposition sur la plateforme ont été développés par des chercheurs et ingénieurs appartenant à :

  • 11 unités de recherche dont l’Inra est tutelle : UMR AMAP, UMR ARCHE, UMR BEF, UMR BIOGECO, UMR CEFE, UMR ECOBIOP, UMR ISPA, UMR LERFOB, UMR PIAF, UR FM, et UR BioSP ;
  • et 24 laboratoires et organismes partenaires, dont
    • 8 partenaires français : AgroParisTech, CNRS CEFE, FCBA, EFI Atlantic, IFN, IRD, IRSTEA, ONF, CIRAD (UPR DFN, UPR ETP et UR BSEF) ;
    • et 16 partenaires étrangers : Chinese Academy of Forestry (Chine), Estacion Biologica de Donana, CSIC (Espagne), ETH Zürich (Switzerland,), Université de Liège Gembloux Agro-biotech (Belgique), Université du Québec (Canada), Northern Arizona University (USA), Oregon State University (USA), SCION (Nouvelle-Zélande), Université Catholique de Louvain (Belgique), Université Laval (Canada), University of Eastern Finland (Finlande), Université de Landau (Allemagne), UQAR (Québec), USDA-Forest Services (USA) et UTAD CIFAP (Portugal).

> + d'infos sur le site de Capsis

En savoir plus

ASIRPA (Analyse des impacts de la recherche publique agronomique) est une approche d’évaluation des impacts socio-économiques de la recherche à l’échelle d’une institution de recherche, développée par des chercheurs de l’Inra. Elle a été mise au point dans le cadre d’un projet de recherche, expérimentée dans une phase pilote, puis mise en œuvre dans le cadre des évaluations de plusieurs départements de recherche de l’Institut (45 études de cas). La démarche ASIRPA repose sur la réalisation d’études de cas selon des modalités standardisées, et l’utilisation de 3 outils analytiques : une chronologie, un chemin d’impact, et un vecteur d’impacts. Cette standardisation permet une analyse transversale et typologique des études de cas pour en tirer des informations à l’échelle de l’institution.

+ d’infos : www.inra.fr/asirpa